Il ne s’agit pas de la dernière version du convertisseur de Canon, mais de la 2ème.

Elle offre une meilleur qualité optique que la version 1 et est doté d’un joint qui le rend étanche aux éclaboussures et à la poussière.

La formule optique est optimisé pour les objectifs Canon de la ligné L, principalement les téléobjectifs.

Ne pensez pas le monter sur tout les objectifs, sa lentille protubérante vers l’avant ne permet que de l’installer sur des objectifs dont la lentille arrière laisse de la place.

IMG36222

Il peut par contre être cumulé avec le doubleur Canon 2* version II

IMG36223

Un convertisseur est un système optique divergeant (qui écarte les rayons lumineux) contrairement à une loupe qui les converge.

Tout convertisseur fait perdre de la luminosité à l’ensemble objectif/convertisseur. Dans le cas d’un convertisseur de 1.4 (1.41 est la racine carré de 2)

cette perte est de 1 diaph. Je rappel ici qu’une valeur de 1 diaphragme correspond à une perte de lumière d’un facteur 2. vous me suivez?

En allongant la focale de 1.4 fois, on augmente la surface correspondante de 1.4 * 1.4, soit 2* avec toujours la même quantité de lumière entrant dans la lentille frontale.

Mais on utilise que la partie centrale (La demi surface) qui reçoit donc que la moitié de la lumière totale, soit une perte d’un diaph :-) Simple, non?

Je l’utilise principalement avec le 70-200 2.8L IS et le 300 2.8L IS

Définition de 1 diaph ou 1 Il (Indice de lumination) : L’augmentation d’un Il correspond à la perte de lumière d’un facteur 2. Passer d’un diaph de 4.0 à 5.6 correspond à perdre la moitié de la lumière.

Plus d’info ici :

logo

Share